Sarthe 2019

62ème RALLYE DE LA SARTHE : BENOIT NIMIS PASSE ENTRE LES GOUTTES

Benoît Nimis impose sa KTM 690 DUKE R à l’issue d’une 62ème édition pleine de surprises.

En catégorie Elite SW Motech ce sont Bruno Schiltz et le pilote de l’ASMACO Tanguy Brebion qui complètent le podium.

CATEGORIE RALLYE 2 : LA REVANCHE DES MONOS

Pour trouver la victoire d’un mono, il faut remonter à  2016 où Julien Toniutti avait profité d’une édition exceptionnelle du rallye sans Bugatti pour l’emporter avec sa petite Yamaha 450 YZF. De même, en 2010, l’enduriste Pierre Mouneu,  tout en glisse, avait fait un pied de nez aux grosses cylindrées sur un Bugatti détrempé et des spéciales boueuses. Cette année, il faut dire que les Rallye 2, relégués en troisième série sur le circuit, ont bénéficié d’une piste séchante par rapport aux premières séries des Maxi Rallyes et Rallye 1. Cela n’enlève rien au mérite de Benoît Nimis qui, après avoir pris une bonne avance sur le Bugatti, se fait grignoter son avantage sur les quatre spéciales de jour par Bruno Schiltz (Aprilia 1100 Tuono). La nuit, Benoît repart à l’attaque et remporte deux spéciales. Au final, il conserve près de quatre secondes d’avance sur Schiltz et gagne le rallye malgré une pénalité de 7.5 secondes pour pointage en avance. Le Sarthois Tanguy Brebion (Husqvarna 701) remporte pour sa part une spéciale, le scratch de l’étape 2 et monte pour la première fois sur un podium Elite. Jean-Mary Aulas, très régulier, prend la troisième place de la catégorie.

MAXI RALLYE : LA REMONTADA DE BRUNO SCHILTZ

Bruno Schiltz, qui l’avait emporté ici en 2017, fait d’entrée de jeu une mauvaise opération en concédant plus de 25 secondes à Benoît Nimis sur un Bugatti bien humide en ce tout début de matinée. Le couteau entre les dents, Bruno ne va pas faire de détails : il s’adjuge les quatre spéciales routières de l’après-midi et remporte la première étape avec plus de 10 secondes d’avance ! Hélas pour lui, le même mauvais tour se reproduit lors de l’étape de nuit : les premiers concurrents se présentent au départ des deux premières spéciales sur une route détrempée, qui va sécher au fil des passages. Comble de malheur, il commet une erreur de navigation et écope d’une pénalité de 15 secondes pour pointage en retard. Il concède donc près de 20 secondes à Tanguy Brebion la nuit et doit se contenter de la seconde place au scratch du rallye.

RALLYE 1 : BREBAN LE PLUS RAPIDE

Luc Breban (KTM 790 DUKE), récent vainqueur du rallye des Garrigues, va subir les mêmes conditions que Bruno Schiltz et commettre la même erreur de navigation. Malgré un scratch au Grand Lucé de nuit,  Luc Breban ne termine qu’à la 10ème place du rallye mais remporte la catégorie Rallye 1. Il est suivi de Maxime David (Kawasaki 600 ZX6R) et du pilote local hors championnat Stève Ribot (Triumph 675 Street Triple).

RALLYE 3 : QUAND L’EXPÉRIENCE FAIT TOUTE LA DIFFÉRENCE…

Sur son antique Honda 500 CB, Raphaël Groland, grand habitué du rallye de la Sarthe, n’a certes pas été le plus rapide cette fois-ci mais il a été le plus performant en navigation et remporte donc la catégorie. Auteur d’excellents temps dans les spéciales, surtout de nuit, le jeune Matthias Courtaud (Honda 500 CB) va « jardiner » de nuit en compagnie de Florent Routhier (KTM 390 Duke) et prendre cher : une minute de pénalité chacun ! Ils devront donc se contenter des deuxième et troisième places en Rallye 3.

SIDE-CARS : UN CHANAL, DEUX CHANAUX !

La Sarthe, terreau des stages d’initiation à la conduite d’un side-car INISIDE, partenaire du championnat de France, aime le side-car, et les side-caristes le lui rendent bien avec, cette année encore, une vingtaine de paniers présents au départ. Les Chanal père et fils (Gilles et César sur Panda 1000) vont se régaler avec ces conditions d’adhérence changeantes et survoler la catégorie, terminant 6èmes du classement scratch du rallye ! Le Suzuki 1300 GSXR de Benoît Berthomieu et  de Gaëtan Reynes termine deuxième à 33 secondes et 13ème du rallye. Le Choda Kawasaki ZX 1200 R de Roland Gouraud et Guillaume Masson est troisième à 57 secondes (16ème du rallye).

CATEGORIE CLASSIQUES : JOHAN DAVAL D’UNE COURTE LONGUEUR

A la fête sur le circuit grâce à une piste sèche en avant-dernière série, les trois premiers classiques se tiennent dans un mouchoir de poche. Les Honda CBR 900 RR de Jean-Luc Duris et Alexandre Martin (respectivement 3ème et 11ème) distancent la Honda 600 CBR de Johan Daval sur le Bugatti. C’est l’ordre que l’on retrouvera à l’issue de l’étape 1. Mais le champion de France en titre de la catégorie Johan Daval reprend le meilleur dans l’étape 2 sur Alexandre Martin et Jean-Luc Duris. C’est dans cet ordre que les Classiques monteront sur le podium du rallye, les trois pilotes se tenant en une seconde !

ANCIENNES : THIERRY COUDURIER CONFIRME

Thierry Coudurier (Yamaha 350 RDLC), récent vainqueur de la catégorie Anciennes au Rallye de la Porte des Cévennes, récidive dans la Sarthe. Il devance notre « Chabou » national Eric Martin (Suzuki 750 GS) et une féminine, Sylvie Zabroniecka (Honda 900 Bol d’Or).

FEMININES : VIVE LES SIDE-CARISTES

Pour ce qui est du trophée féminin justement, c’est la side-cariste Pauline Lepage au guidon du Yamaha RDS dans lequel elle emmène son mari Damien qui l’emporte. On retrouve ensuite Caroline Gratiot (Honda 600 Hornet) et Valéryane Dupuis-Morin (Kawasaki 650 ER6)

VETERANS : ENCORE DES SIDE-CARISTES !

Carton plein pour les side-caristes dans le trophée vétérans puisque les trois premiers trois-roues (Gilles Chanal, Benoît Berthomieu et Roland Gouraud) sont également les trois vétérans les plus rapides !

CLEMENT CADENET LE MEILLEUR ESPOIR