Rallye de la Sarthe : Une organisation ASCOP Moto et ASMACO

ASCOP Rallye de la Sarthe Site Officiel ACO FFM

Championnat de France des Rallyes Routiers

Rallye de la Sarthe 2006

Affiche 2006
Ce que la presse en a dit
Ouest France 27 mars 2007

Scratch Rallye 2006
QUE D’EAU, QUE D’EAU !

Le 49ème rallye de la Sarthe s’est avéré l’un des plus humides de sa longue histoire. Après un été, un automne et un hiver particulièrement secs, pluie et boue à tous les étages pour le rallye, tant pendant les reconnaissances que lors des trois étapes ! Les anciens ont pensé à l’année 1983 où des inondations avaient perturbé le déroulement du rallye, transformant les side-cars en véritables baignoires !

Ambiance
Ambiance
Ambiance
Ambiance
Ambiance
Ambiance
Les cartons de pointage mis à sécher sur la table du PC course après l’arrivée de l’étape de nuit !
REACTIONS

A l’issue de ce mémorable rallye, nous avons reçu de nombreux mails de sympathie tant de la part des concurrents que des spectateurs. Nous vous en présentons un florilège, quitte à être taxés d’autosatisfaction ! Nous tenons à préciser que ces mails nous sont parvenus, à nous qui sommes en contact direct avec les concurrents pour les engagements, mais que tous ces compliments s’adressent à l’ensemble de l’équipe organisatrice.

Livre d'or 2006
LES TOPSPORT
DebizeDebize

Ce rallye 2006 n’aura pas été outrageusement dominé par les Top Sport comme l’année passée où les gros cubes avaient monopolisé les sept premières places. Pourtant, c’est encore un Top Sport qui s’impose en la personne de Gregory DEBIZE. Le licencié du CM Beaujolais ne remporte qu’un épreuve spéciale sur les 10 disputées mais il se montre le plus régulier sur les trois étapes et remporte l’étape de nuit. Quatrième du championnat de France en 2005, Greg et sa Suzuki 750 GSXR s’annonce comme un sérieux prétendant au titre cette année.

Nick

En l’absence de Philippe Richelmi et de Serge Nuques, l’Anglo-sarthois Nick AYRTON pouvait espérer remporter enfin « son » rallye. Hélas, les conditions de course avec des spéciales détrempées vont s’avérer peu favorables à son puissant R1 … et à l’adhérence de ses pneus ! Pour couronner le tout, il écope de 15 secondes de pénalité sur le routier. Nick termine quand même second de la catégorie Top sport et troisième au scratch. Encore un podium à la Sarthe !

Parret

Intégré au team 202 cette année, Florent PARRET, du CMPN Seine, nous revient sur une superbe BMW 1200 HP2. Régulier tout au long du rallye, il ne commet pas d’erreurs et remonte la nuit, ce qui lui permet d’assurer la troisième place en Top Sport et la sixième au scratch.

Razy

Laurent RAZY, sur KTM Superduke, fait un début de rallye fracassant puisqu’il réalise le meilleur temps sur le circuit Bugatti et empoche la première étape. Mais il rétrograde irrémédiablement dans les étapes suivantes et termine à la sixième place du rallye en Top Sport et à la neuvième au scratch

LES MONOS
Laroche

En tête de la catégorie, on trouve un outsider : Thomas Laroche, pilote de 26 ans issu du tout-terrain et qui participait là à son premier rallye, a surpris tout le monde. Certes, son expérience des terrains gras lui aura été fort utile pour ce week-end particulièrement arrosé, mais la nouvelle recrue du CMPN signe malgré tout un véritable exploit. Une erreur de pointage la nuit le pénalise de 30 secondes et le relègue à la quatrième place du classement scratch. Il faudra compter avec lui pour ce championnat 2006 : sur sa Yamaha 450 WRF, Thomas Laroche remporte trois des quatre spéciales de nuit et ne pointe jamais plus loin qu’à la troisième place en spéciale, à part sur le circuit Bugatti !

Amblard

Alain AMBLARD, deuxième, est loin d’être un inconnu dans le monde des rallyes. Cette année, il a troqué son antique Honda 600 XR avec laquelle il roulait déjà très fort en 2005 contre une KTM 660 et cela se voit ! Distancé sur le Bugatti, Alain signe une superbe deuxième place scratch lors de la deuxième étape et confirme à l’étape de nuit où il se place quatrième.

Jocteur

Sur la troisième place du podium mono, on retrouve un autre petit nouveau du CMPN. Stéphane JOCTEUR, 23 ans, participait aussi à son premier rallye. Peu à l’aise sur le Bugatti, il fait une belle remontée lors de la deuxième étape où il se classe 9ème au scratch. Mais lui aussi prend des pénalités la nuit qui éloignent sa Yamaha 450 WRF au classement scratch.

Siaux

En revanche, Emmanuel SIAUX démarre très fort le rallye puisqu’il s’adjuge quatre des cinq premières spéciales. Mais il écope de 20 secondes de pénalité car sa Yamaha 450 WRF est trop bruyante et casse son moteur à la fin de la seconde étape. Décidément, l’équipe du CMPN sera très dangereuse cette année.

LES SPORTS

S’il est une catégorie en vogue, c’est bien les Sport. Après les Top Sport, c’était la catégorie la plus fournie à la Sarthe avec 26 engagés. Non seulement cette catégorie se distingue par la quantité de concurrents mais aussi par la qualité : quatre sport réussissent à finir le rallye dans les 20 premiers et seulement 2 mono ; le troisième mono n’aurait terminé que neuvième s’il avait concouru avec les sport !

CanazziCanazzi

En tête des Sport, on retrouve Thierry Canazzi. Le Corse, qui n’était pourtant là ni sur son terrain ni avec la météo dont il a l’habitude, a survolé la catégorie. Profitant des erreurs de pointage de Nick Ayrton et de Thomas Laroche, Thierry Canazzi réalise une superbe étape de nuit et place sa 400 KTM à la seconde place du classement scratch du rallye, presque 30 secondes derrière Grégory Debize. Le numéro 7 sera l’homme à battre en Sport en 2006, et pourrait bien faire nettement mieux que 7ème au scratch du Championnat.

Chambost

Didier Chambost se classe second en Sport et place sa Suzuki 400 DRZ à une belle douzième place au scratch. Désavantagé par le circuit Bugatti, Didier réalise une excellente seconde étape (5ème au scratch derrière… Thierry Canazzi), puis marque un peu le pas la nuit à cause d’un éclairage trop faible. Ci-contre : Didier dans sas œuvres à Maison-Blanche (5ème scratch au premier passage)

Nicolas Derrien

A la troisième place du classement Sport, on retrouve le jeune Nicolas Derrien, 19 ans. Comme en 2005, Nicolas se montre très à l’aise sur le circuit Bugatti (6 secondes tout de même derrière Thierry Canazzi). Il roule plutôt prudemment lors de la seconde étape pour ne pas commettre la même erreur qu’en 2005 où il avait fait un tout droit en spéciale alors qu’il était en tête de la catégorie. Il remonte dans le classement la nuit, ce qui lui permet de résister au retour de Mickaël Pefaure. Bravo Nico !Photo jpm

Les locaux
Ambiance
Eric BULOT, toujours loquace !
Ambiance
Benoît HONORE, 6ème
Ambiance
Florent DERRIEN, 16 ans, participait à son tout premier rallye sur sa 125 CBR. Complètement perdu dans la campagne de son département natal, il devra abandonner la nuit. Dommage car ses temps étaient loin d’être ridicules pour un aussi petit cube (57ème au premier passage de nuit à Coulans sur Gée sur 109 classés !)
LES CB BOYS

La moto qui avait le vent en poupe cette année à la Sarthe, c’est la Honda 500 cb, moto économique, fiable et accessible à tous. Pas moins de douze 500 CB étaient engagées !

Ambiance
JP PELISSOU
Ambiance
C. MESSEGHEM
Ambiance
D. ALBERT
Ambiance
Raphaël GROLAND est venu au rallye grâce à ...Serge Nuques, chevalier de Groland, qu’il a rencontré au Touquet l’année dernière. Ca ne s’invente pas !
LES SIDE-CARS

Spéciales et routier détrempés, boueux, gravillonneux… égalent side-cars bien placés : trois trois-roues dans les 15 premiers scratch, il y avait longtemps que les sides n’avaient pas été à pareille fête !

Laur

L’équipage Laur / Ferrieu (Choda GSX1300R), auteur d’une très belle course sur le Bugatti, où il termine à 4 secondes des vainqueurs, et d’excellents classements en spéciale, gèrera en fait très intelligemment son avance sur Guillet / Nivet qui ont pointé dès la 1ère étape avec 30’’ de retard sur le routier. Il s’impose donc en side-car et termine 11ème au scratch.

Guillet

Guillet / Nivet (Héchard GSX1300R) considérés comme les favoris de ce rallye qu’ils avaient remporté en 2004, ont été pénalisés dès la 1ère étape de 30’’ suite à un retard sur routier. Il ne baisseront pas les bras pour autant : en remportant 6 des 9 secteurs chronométrés, ils remonteront jusqu’à la 2ème place, à 8 secondes des vainqueurs.

Agin

Très beau parcours pour les locaux Agin / Trigolet (Héchard 1100 XX) qui seront constamment en bagarre dans le trio de tête, remportant même une spéciale de nuit. Ils paieront cher leur tour dans le bac à gravier de Maison Blanche … assurément la deuxième place, mais avec des si…

Lebert

Mention particulière pour Lebert / Camus, engagés sur un FJ 1100 ils remporteront à 2 reprises la spéciale de Maison-Blanche, comme quoi la puissance n’est pas un facteur de réussite. Ils abandonneront de nuit malheureusement.

Gache

Les champions de France en titre : GACHE/CHANAL, sont restés en embuscade, terminant quatrièmes de la catégorie.

Ambiance
MARLIN/HUDON, 5ème en side et 22ème scratch.
Ambiance
COTTIN/MEUNIER, 6ème
Ambiance
LAFOREST/DELSALLE, 7ème
Ambiance
MENARD/IACOBELLI, 9ème
Ambiance
PELLETIER/PELLETIER, 10ème
Ambiance
Premier rallye pour BLEUSEZ/COTTENY
Ambiance
Etapes de jour pour TRILLOT/TRILLOT
LES MOTO CLASSIC
Rolland

En Moto Classic, le champion de France en titre, Eric Sarafis, était forfait. C’est son dauphin Gérard ROLLAND qui s’impose sur sa Yamaha 350 RDLC grâce à sa régularité de jour comme de nuit. Il devance la Yamaha 650 XJ de Pierre GODART.

OrriolsOrriols

Daniel ORRIOLS a bien failli faire partie de ces locaux non licenciés qui sont contraints de regarder les autres courir faute de place pour les accueillir. Mais cette année la capacité de l’épreuve avait été portée à 150 engagés pour permettre au maximum de locaux de partir. En liste d’attente, Daniel a dû sa participation au forfait de Serge Nuques. Daniel s’est montré digne du chevalier en plaçant sa Yamaha 400 RD sur la troisième marche du podium classic et en animant la remise des prix avec des grolanderies désopilantes !

Langelotti

Pendant la course, le grand animateur de cette catégorie Classic qui n’engendre pas la mélancolie aura été Eric LANGELOTTI. Très fort sur la piste de Maison-Blanche (8ème temps scratch au second passage !), ce représentant du MC ARMAGNAC amène sa Ducati 900 Darmah à la 24ème place du classement scratch de la première étape, et à la 36ème de la seconde étape. Il devra malheureusement abandonner la nuit après avoir perdu son carton de pointage !

OrriolsOrriols
LES « MOTO CLASSIC » en PREGRILLE (photos Francesco Scuderi)