Rallye de la Sarthe : Une organisation ASCOP Moto et ASMACO

ASCOP Rallye de la Sarthe Site Officiel ACO FFM

Championnat de France des Rallyes Routiers

Rallye de la Sarthe 2011

Affiche 2011
LE RALLYE DE LA SARTHE 2011 : DU LOURD !
Le Rallye de la Sarthe 2011, avec ses 570 km de routier entièrement nouveau, fut le deuxième plus long de toute l'histoire de ce rallye.
Jugez plutôt :
- une étape de jour de 350 km avec 4 spéciales dont 4 tours du prestigieux circuit BUGATTI et 3 passages dans des spéciales sur route inédites.
- une étape de nuit de 220 km avec 3 spéciales.
NOUVEAU : UNE VILLE ETAPE, BALLON
Cette année encore, notre port d'attache fut la jolie petite ville de LA SUZE-SUR-SARTHE qui nous accueille chaleureusement depuis de longues années.
Toutefois, pour vous permettre de découvrir de nouvelles épreuves spéciales sur route, nous avons imaginé le concept de "ville étape".
C'est ainsi que les concurrents ont fait halte au bourg pittoresque de BALLON permettant aux commissaires et aux pilotes de pouvoir se restaurer.
Ballon
LE RALLYE 2011 : AMBIANCE
Ambiance

Les résultats

CLASSEMENT ELITE : DU TONIUTTI PUR JUS !
Podium Elite
Julien TONIUTTI, "Ju" pour les intimes, remporte le classement Elite et Top Sport
2ème Nicolas DERRIEN
3ème Maxime METTRA
Au Championnat de France des Beaux Gosses, ces trois-là n'auraient pas non plus été dans les profondeurs du classement, pas vrai les filles ?
LE RETOUR EN FORCE DES TOP SPORT
Après une édition 2010 bien arrosée où un Mono piloté par Pierre Mouneu s'était imposé, le soleil radieux qui a illuminé ce 54ème rallye a permis aux Top Sport de reprendre le pouvoir.
Toniutti

Le championnat avait pourtant bien mal commencé pour Julien TONIUTTI, qui n'avait pas pu disputer la première manche dans le Var, victime d'une fracture du poignet suite à une chute au cours des reconnaissances. Il nous revenait 15 jours plus tard dans la Sarthe, doté d'une attelle posée par une grand professeur lyonnais... et d'une grosse faim de victoire. Après un début plutôt prudent sur le Bugatti, Julien montait peu à peu en puissance dans les trois spéciales routières de l'après-midi. A la fin de la journée, le pilote officiel KTM accusait presque 11 secondes de retard sur le vainqueur de la première étape, Nicolas Derrien.
Mais c'est la nuit que "Ju" allait atomiser tout le monde, reprenant 10 secondes à Maxime Mettra en 3 spéciales, et 15 secondes à Nicolas. Sur le podium, Nicolas se considérera comme vainqueur de la catégorie des Terriens, Toniutti faisant figure pour lui d'extra-terrestre...
Nico

Le Sarthois Nicolas DERRIEN a bien cru réaliser la prophétie de Serge Nuques : alors qu'il occupait la plus haute marche du podium du Rallye de la Sarthe 2008, Ze Chevalier avait prédit que Nicolas, tout jeune troisième de l'épreuve, serait un jour en mesure de la gagner. En effet, l'étonnante BMW F 800 R préparée par le concessionnaire Panda Moto de l'Yonne fut la seule en mesure de suivre la puissante mais vénérable Yamaha R 1 de Nick Ayrton dans la série "Elite" sur le circuit Bugatti. Nicolas renouvelait l'exploit dans les 3 spéciales de jour, se classant à chaque fois 2 ou 3ème dans la même seconde que le vainqueur. Cette régularité permettait au Pandaboy de se classer premier du classement "jour". On connaît la suite... Avec deux étapes remportées depuis le début de la saison, Nico prend cependant la tête du Championnat de France Elite et Top Sport.
Max

Maxime Mettra n'aime pas le circuit, et celui-ci le lui rend bien. La KTM 950 de Metimax concède 37 secondes à Nick Ayrton sur le Bugatti, 31 à Nicolas Derrien, et 19 à Julien. Le vainqueur du premier rallye de la saison prend rapidement sa revanche, "scratchant" les deux premières spéciales routières. La nuit, Maxime est celui qui résiste le mieux à l'intouchable Toniutti. Au final, Maxime cède sa place de leader provisoire du championnat à Nicolas.
CATEGORIE MONO : UN DERRIEN PEUT EN CACHER UN AUTRE
Podium 100% Sarthois en Mono, 100% ASM ACO, 100% copains
Podium Monos 2011

Didier BENESTON (2ème),Florent DERRIEN (1er), Tony CHEREAU (3ème)
Flo 2011

Dans la montée en puissance des frères Derrien, il ne faudrait pas oublier le petit dernier, Florent. Sa KTM 690 SM cède logiquement du terrain sur le circuit Bugatti, pour une fois bien sec. Mais Florent se montrera ensuite particulièrement régulier, pointant dans les 5 premiers au scratch de toutes les spéciales routières, pour finir 7ème du classement Elite et premier Mono. Le plus jeune des frères Derrien a aussi bien amélioré son point faible, la navigation. Pas de pénalités sur le routier, dans le labyrinthe des VO sarthois. "Tu ne te perds même plus !", lui disent ses adversaires étonnés...
Florent conserve donc la tête des Monos au classement provisoire du championnat, et se retrouve propulsé à la troisième place de l'élite. Pas mal pour un pilote de 21 ans
Didier 2011

A la seconde place, on retrouve un autre Manceau, Didier Beneston (ici avec Florent pendant le tour de décélération sur le Bugatti) sur KTM 690 SM. 9ème du classement Elite, Didier est le troisième larron de l'équipe ASM ACO RALLYE 1. Grâce à sa régularité, "le grand Didier" occupe la seconde place du classement provisoire du Championnat en Mono et la 6ème place en Elite.
Tony 2011

Tony Chéreau (n°110, à droite de l'image) complète ce podium de copains. Le Sarthois avait eu la malchance de casser le moteur de sa BMW 650 X MOTO après avoir fait le déplacement jusque dans le Var pour le premier rallye de la saison. Il prend sa revanche à la Sarthe en terminant 10ème du classement Elite et 3ème Mono.
LES SPORT : ET REVOILA PAT !
Sport 2011

Cédric LOUVEL (2ème), Patrick COSNUAU (1er), Raphaël GROLAND (3ème)
Patrick Cosnuau

Blessé en 2010, le Sarthois Patrick COSNUAU avait dû renoncer à la plus grande partie de la saison de rallyes. Il nous revient en 2011, toujours sur sa KAWASAKI 650 ER6. Patrick fait honneur à son numéro 72 en dominant largement une catégorie Sport pourtant bien représentée avec 27 engagés et en se classant 13ème en Elite. Vainqueur des deux étapes, il s'installe en tête du classement provisoire du championnat Sport.
Louvel

Le Normand Cédric LOUVEL, 22ème au scratch et 2ème Sport, représente dignement l'armada des onze HONDA 500 CB engagées sur le rallye. Cette vaillante petite moto, économique, indestructible et indémodable, prouve que l'on peut se faire plaisir à peu de frais en rallye, et même encore bien figurer dans les classements... avec un bon pilotage et un gros cœur.
Groland

Encore une HONDA 500 CB sur la troisième marche des Sport, celle de Raphaël GROLAND qui, 2ème dans le Var, prend la seconde place du classement provisoire de la catégorie.
LES SIDE-CARS : TOUS AVEC BEBERT ET GAZELLE !
bebert

Pour une fois, le cœur n'était guère à la fête chez les trois roues, après le grave accident de Christophe LEBERT et Sylvie JEANDEMANGE dans la première spéciale de Courceboeufs. Après cette grosse frayeur, le classement paraît quelque peu anecdotique et toutes nos pensées vont bien sûr à "Bébert" et à "Gazelle" à qui nous souhaitons un prompt rétablissement.
REVENEZ-NOUS VITE, ON VOUS AIME !
Side

C'est un autre couple de champions de France, Hervé LAUR et Marie-Laure FERRIEU, qui s'impose en side-cars. Rapide sur le circuit et régulier en spéciales, le puissant SUZUKI 1300 HAYABUSA CHODA d'Hervé et Marie-Laure remporte l'étape de jour et termine second la nuit.
Laforest

Le SUZUKI 1000 CHODA de Thierry LAFOREST et Pascal MOREAU a manqué cruellement de chevaux sur le circuit où il concède 27 secondes à l'équipage Laur/Ferrieu. Mais "Titi" va ensuite se déchaîner, remportant 5 des 6 spéciales routières dans la catégorie. De nuit, Laforest/Moreau se hissent à la sixième place de l'élite avec des super chronos, notamment à Domfront. Bravo !
Quilbault

L'équipage sarthois composé de Jimmy QUILBAULT et Eric BULOT fait un début de saison en fanfare, prouvant qu'ils ont désormais bien en main leur SUZUKI 1300 HAYABUSA CHODA. Deuxièmes de jour et Troisièmes de nuit, ils pointent à la deuxième place du classement provisoire du championnat de France. Le leader Bruno MARLIN associé à Samuel VIGNAND, très choqué par l'accident de son ancienne passagère, s'est montré un peu en retrait sur ce rallye.
LES CLASSIQUES : ENCORE PAPY THOUM !
Voilà une catégorie bien sympathique que celle des classiques et anciennes : on y côtoie des machines injustement démodées à trois francs six sous, des motos de toute une vie dont le maître n'a jamais pu se résoudre à se séparer, ou de véritables bijoux de collection que leurs propriétaires ont le courage de faire rouler au lieu de les séquestrer amoureusement dans le garage. C'est aussi une catégorie où l'on cultive un certain art de vivre : bonnes bouffes entre potes et dégustation de spécialités locales font partie intégrante du rallye. Mais ne vous y trompez pas, tout cela n'empêche pas de mettre du gros gaz la course venue !
Classique

Eric FORTIN (3ème), Philippe THOUMELIN (1er), Rob DEGAUDEZ (2ème)
Thoum

Le moteur de la Suzuki 1100 GSXR de Nick Ayrton ayant rendu l'âme au rallye du Var, le champ était libre pour les petites HONDA XL 600 R (encore une excellente moto de rallye pour se faire plaisir à peu de frais). Distancé par Rob Degaudez sur le circuit, Philippe THOUMELIN, alias "papy Thoum", ne fera pas de détail en remportant toutes les spéciales routières. La nuit, il flirte même avec "l'élite" (25ème temps au dernier passage à Domfront). Chapeau !
Rob

A la seconde place, on retrouve un autre vieux briscard des rallyes, lui aussi sur HONDA XL 600 R : Robert DEGAUDEZ. Le Champion de France scratch 1985 arborait fièrement ses plaques jaunes suite à son exploit du Var (12ème au scratch nuit !). Affaibli par une méchante gastro-entérite à quelques jours de la Sarthe, Rob n'a sans doute pas pu défendre toutes ses chances face à un papy Thoum déchaîné. Ce dernier prend donc la tête du classement provisoire de la catégorie pour un petit point. Chaud devant !
92

A la troisième place, on retrouve la BMW R 80 GS d'Eric Fortin, très régulier dans toutes les spéciales
LES ANCIENNES : UNE BONNE SURPRISE
99

La catégorie Anciennes revient à un pilote hors championnat, nouveau venu sur les rallyes : Sylvain LAVOISIERE. La petite HONDA 350 CB K de 1972 cède logiquement du terrain sur le circuit (quoique 98ème temps sur 150 classés quand même !) Sylvain va ensuite faire un festival dans les spéciales routières, reprenant les 44 secondes qu'il avait dû concéder sur le Bugatti. On le retrouve même aux alentours de la 40ème place au général à Domfront. Bravo Sylvain, tu reviens quand tu veux !
261

A la seconde place, on retrouve la KAWASAKI Z 1000 de Gérard Spagli, plus à l'aise sur le circuit que sur les petits VO des spéciales sarthoises. Gégé s'installe confortablement en tête du classement provisoire de la catégorie.
262

La troisième place revient à une autre KAWASAKI Z 1000, celle de Noël OFFRANT
LES 125 : MOINS DE CHEVAUX MAIS AUTANT DE PLAISIR !
Seuls deux pilotes étaient engagés dans la catégorie 125. Voilà pourtant encore un moyen de se faire plaisir à peu de frais. Les 125 auront mangé leur pain noir en premier avec le circuit Bugatti et ses interminables bouts droits, en côte, de surcroît ! Mais le routier sinueux et les spéciales étroites ne laissaient plus ensuite le loisir de s'ennuyer. En ne prenant qu'une petite pénalité de nuit, nos deux compères auront prouvé qu'il n'est pas nécessaire de rouler très vite pour pointer dans les temps.
Laurent MOISE avait déserté provisoirement sa place dans le panier F1 de Jean-Louis Hergott pour enfourcher une petite HONDA 125 CBR. Il domine son petit camarade Dominique SUBIAS dans toutes les spéciales de jour.
La nuit, on inverse la tendance, la YAMAHA 125 WR-X de Dominique SUBIAS se classant juste devant Laurent.
LES VETERANS OU COMMENT RESTER JEUNE DANS SA TETE
Pas moins de 57 pilotes ou passagers sur les 170 concurrents roulaient dans la catégorie Vétérans (plus de 45 ans). Un sport de vieux, le rallye ? Pas sûr quand on voit que le plus jeune pilote, Adrien GRESSET, n'avait que 19 ans, tandis que le plus jeune concurrent, Nicolas GUICHARD, passager de son père Patrick, venait tout juste d'en avoir 16 !
Vétérans

Patrick COSNUAU (3ème), Nick AYRTON (1er), Marc TROUSSARD (2ème)
Nick

Faute de pouvoir rouler en classiques avec sa SUZUKI 1100 GSXR, Nick AYRTON avait ressorti sa vénérable YAMAHA 1000 R 1 du garage. Malgré ses 11 ans d'âge et ses 35 rallyes au compteur, la R1 dominait toutes ses concurrentes sur le circuit Bugatti. Nick finissait ainsi 3ème élite de l'étape de jour. 13ème la nuit l'Anglo-Sarthois pointe à la 5ème place du classement provisoire "élite", et ce malgré une étape blanche. Congratulations Nick !
Troussard

A la seconde place, on retrouve un ancien champion de France, vainqueur du rallye de la Sarthe en 2000. 12ème du classement scratch du rallye, Marc TROUSSARD sur sa YAMAHA 800 FZ8 n'a pas perdu la main.
Pat

Patrick COSNUAU, le vainqueur de la catégorie Sport, complète le trio de Vétérans.
LES ESPOIRS : PLACE AU SANG NEUF
Pour participer à la coupe Espoir, il faut avoir pris une licence nationale NCA pour la première fois en 2011, ou être âgé de moins de 26 ans et n'avoir jamais marqué de points au classement Elite des années précédentes. Pour son second rallye, Paul-Henri SEBE, sur BMW S1000RR de Paul-Hendi SEBE se classe 6ème de la spéciale du Bugatti où il n'avait pourtant jamais mis les roues. 7ème du classement Elite de jour et 5ème de nuit, il remporte la coupe Espoir. Et dire que, ne devant pas faire toute la saison, il ne s'était pas inscrit à temps au rallye et n'a pu partir à la toute dernière minute que parce qu'un pilote ne s'est pas présenté au départ. Retenez le nom de ce pilote : quand on allie le talent et la jeunesse à une telle motivation, on ne peut qu'aller loin !
Jusque-là, Jean-François FAYOLLE, sur TRIUMPH 1050 SPEED TRIPLE, ne faisait un rallye que de temps en temps. Il a pris une licence NCA cette année et bien lui en a pris puisqu'il termine 8ème du rallye, grâce notamment à une superbe 5ème place sur le Bugatti, et se classe second en Espoir.>
Pierre COULON, un nouveau venu du RACING MOB CREUSOTIN sur APRILIA 1000 RSV, complète le podium.
LE CLASSEMENT PAR EQUIPES OU LES COPAINS D'ABORD
Nouveauté 2011, le classement par équipes démarre un peu timidement avec une demi-douzaine d'équipes déclarées. Pour participer, c'est pourtant simple : il suffit d'être entre 3 et 6 pilotes NCA, quelle que soit sa catégorie. Cela peut être une équipe de sponsor, de marque, un club ou juste une bande de potes. On additionne la place obtenue au scratch cumulé des deux étapes du rallye par les trois mieux classés de l'équipe (le vainqueur du rallye marque 1 point, le second 2, etc.) L'équipe gagnante est celle qui marque le moins de points. Si moins de 3 pilotes rallient l'arrivée des deux étapes, l'équipe est pénalisée d'un forfait de 300 points.
Equipes

Seconde au Sun Rally, l'équipe Moto-net.com remporte le rallye de la Sarthe avec 15 points (Julien TONIUTTI 1er, Maxime METTRA 3ème et Michel BONNEAU 11ème)
Vainqueur du lointain rallye du Var, l'équipe sarthoise ASM ACO RALLYE 1 n'a paradoxalement pas réussi à être maître sur ses terres. Elle totalise 18 points avec Nicolas DERRIEN (2ème du scratch), Florent DERRIEN (7ème) et Didier BENESTON (9ème) mais conserve la tête du classement provisoire du Championnat.
Peu avantagés par la situation géographique de la majorité des épreuves, les Sarthois sont pourtant les seuls à engager deux équipes sur le championnat. L'ASM ACO RALLYE 2 se classe troisième avec Nick AYRTON (6ème scratch), Tony CHEREAU (10ème) et Florian LEMOIGNE (14ème)


Texte : Thérèse DERRIEN, Photos : Jean-François GALIEN, Frédéric MENARD, Julien PATALONE, Jean-Pierre RICHARD, et surtout Paul VILCOT, avec tous nos remerciements.